Au printemps, nous sommes plus déprimé

Mais on nous a dit que le printemps avait apporté avec lui une bonne humeur, grâce à l’allongement des jours et des températures agréables, les fleurs et le soleil? Apparemment, au lieu de cela, c’est une période à haut risque de dépression.

Trouble de la saison touche davantage les femmes que les hommes, et selon Claudio Mencacci, directeur de la santé mentale ministère de la Fatebenefratelli de l’hôpital de Milan, affecte entre 6% et 8% de la population italienne.

Et nous qui pensions que l’apathie, la somnolence et de la lenteur qui sont typiques de la période est attribuable à l’adage « en avril le doux sommeil »!

Via | Pharmacie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *