Gaviscon sirop qui aide à lutter contre le reflux acide, voici la fiche technique et le dosage recommandé

Le Gaviscon est un médicament prescrit pour le reflux et de brûlure d’estomac. Il est vendu sous forme de comprimés, sachets de poudre ou de sirop, et dans cet onglet, nous allons nous concentrer sur cette dernière forme. Sirop de Gaviscon est commercialisé sous la forme de la base ou aromatisés à la menthe, mais les ingrédients actifs (alginate de sodium 500 mg, sodium bicarbonate de 267 mg) et d’excipients (méthyl paraidrossibenzoato 40 mg propyl paraidrossibenzoato 6 mg) sont les mêmes.

L’administration est évidemment orale. Le dosage est indiqué par le médecin, mais de façon générique chez les adultes, les personnes âgées et les enfants de plus de 12 ans, la posologie prévoit de 10 à 20 ml après les repas ou juste avant le coucher. Dans l’emballage avec une mesure de 10 à 20 ml correspondent à la deuxième et à la quatrième cran, avec la cuillère dans les 2 à 4 cuillères à soupe. Chez les jeunes enfants et les femmes enceintes ou qui allaitent, la prescription doit être évalué par le médecin.

Les patients présentant une insuffisance rénale, peuvent avoir de la difficulté à éliminer l’urine le supplément de sel est exogène et pourrait avoir des conséquences potentielles. Pour cela, vous devez discuter avec votre médecin sur l’opportunité de prendre ce médicament et, si nécessaire, afin de réduire les doses.

Le Gaviscon n’est pas recommandé pour les patients ayant présenté une hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients, dans ceux avec fenilchetonuri et d’insuffisance rénale grave. Parmi les recommandations, il y a aussi l’utilisation non recommandée pour une période prolongée. Il est recommandé qu’un régime alimentaire particulièrement faible en sel chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et l’insuffisance rénale.

Une attention particulière a à voir avec les gens qui souffrent de l’hypercalcémie, nefrocalcinosi et les calculs rénaux récurrents contenant du calcium. Il est important de présenter à votre médecin d’office la prescription du médicament. Si quelques minutes ou quelques heures après la prise du médicament se produire dermatite de contact, urticaire, ou de bronchospasme, il se peut que vous êtes allergique à la méthyl paraidrossibenzoato ou propyle paraidrossibenzoato qui sont contenues dans la suspension orale. Par conséquent, pour discuter avec votre médecin de savoir si ou de ne pas poursuivre le traitement. En plus des réactions allergiques et d’autres effets secondaires rares sont les flatulences, des nausées, et la rétention d’eau.

Via | Torinomedica Photos | Mfcfarmaceutici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *