L’ennemi n°1 de la polyarthrite rhumatoïde? Vie de tous les jours

En Italie il y a environ 300 000 personnes vivant au quotidien avec cette maladie est très invalidante, affectant 0,5% de la population, avec 18 000 nouveaux cas chaque année.

Monter les escaliers (42,3%), ouvrir un bocal (31,9%), la conduite d’une voiture ou prendre les transports en commun (26,4%), lacer leurs chaussures (19,3%), la douche ou la salle de bain (17,7%), faire la lessive dans une machine à laver (15,5%), essuyer la bouche avec une serviette de table (15%), boutonner une chemise (14,9%), se peigner les cheveux (7%), les enfiler sur un pull-over (7%), ces sont quelques-uns des plus grandes difficultés qu’un patient souffrant de polyarthrite rhumatoïde rencontre tous les jours.

C’est une maladie qui est peu connu et peu discuté, à peine mentionné dans le Plan National de Santé. Pourtant, c’est une maladie qui met en danger la vie d’une personne, en changeant de jeunes – parfois – la sociabilité, les rêves de la vie et de l’avenir de leurs affections.

« La hausse de 9,1% des patients déclarent que vous avez renoncé au désir de maternité ou de paternité. Ces patients sont contraints à une vie de renoncement et d’avoir des ennemis insoupçonnées, caché dans la salle de bain ou sur la table de votre cuisine, deviennent souvent des obstacles insurmontables », a expliqué le dr. Ketty Vaccaro, chef du département de la protection sociale pour la Fondazione Censis, lors du Congrès Européen de Rhumatologie à Rome ces jours-ci pour illustrer les résultats de la mise à jour du Rapport Social sur la Polyarthrite Rhumatoïde.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui limite la durée de vie et le changement de tous ses projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *