La méthode de l’Endurance | Csm agit sur Andolina, commissaire ad acta

Les Discussions dans d’autres discussions: le cas de l’Endurance semble avoir commencé à assumer l’apparence d’une poupée russe. Dans le débat sur l’opportunité d’administrer des perfusions selon la méthode développée par les employés de l’Endurance de la Fondation est, en fait, né le sur ce qui est approprié pour être juges, au lieu de les médecins à décider si un patient doit recevoir le traitement. Dans ce qui est alors le débat sur ce qui est bon pour un médecin de refuser d’administrer aux patients un traitement qui n’est pas jugée appropriée. Et maintenant, enfin, vient la poupée plus petite, c’est juste que à la fois le vice-président de la fondation « mère » du traitement en question doit s’assurer qu’il est mis dans la loi, un jugement qui oblige les médecins à le faire?

Pour donner naissance à cette question est la décision de la cour de Pesaro, datant de l’, le 3 juin dernier, de nommer-Marin Andolina, – le vice-président de l’Endurance de la Fondation, une enquête par le procureur de Turin, dans le cadre de l’enquête sur la méthode de l’Endurance – commissaire ad acta à être administré en une perfusion de cellules préparés selon la méthode de l’Endurance pour un patient, la région des marches souffrant de la maladie de Krabbe. En d’autres termes, après Ottavio Di Stefano, président de l’ordine dei Medici de Brescia, a renoncé à l’fonctions qui lui sont confiées par la cour, doit maintenant être Andolina, pour s’assurer que le patient peut reprendre les perfusions, établie par un arrêt rendu le 13 décembre dernier.

metodo' stamina tar lazio' /

Aussi dans le cas de cette nouvelle étape de l’histoire, la controverse n’a pas attendu. Selon Luigi Zanda, leader de la déclaration de paris dans le Sénat,

la nomination de Marino Andolina, commissaire ad acta de la Spedali civili, de Brescia, qui est, avec la fonction de magistrat, l’exécuteur testamentaire de l’ordonnance, afin de reprendre la perfusion de cellules souches mésenchymateuses, semble très discutable.

Mario Mantovani, conseiller municipal de Santé de la Région de la Lombardie, a déclaré qu’il était préoccupé par cette décision, la qualifiant d’un

une autre intervention de l’appareil judiciaire, qui confirme une fois de plus comment par le temps, nous prenons en charge: la Région de Lombardie pour être en mesure d’intervenir exige de nouvelles mesures législatives dans le caractère, et en attendant, vous pouvez prendre note des décisions des juges, qui est appelé bien sûr à respecter.

Mais la question a été au-delà de la pure débat. Le comité de la présidence du Conseil Supérieur de la Magistrature serait, en fait, l’origine de la transmission d’un dossier relatif à chaque autre et, plus particulièrement, à la nomination de Andolina, commissaire ad acta à la première commission et le procureur général de la cour Suprême.

En attendant, selon les déclarations de la vice-présidente de l’Endurance, il serait « tout est gelé ». Andolina a dit qu’elle a parlé avec le directeur général de l’Spedali civili, de Brescia, Ezio homme ville:

J’ai demandé un nouvel avis de la cour de Pesaro sur ma possibilité de donner des ordres pour les médecins et en cas de refus de prendre leur place.

De plus amples détails ne sont pas connus. La BOUCLE a essayé d’approfondir le contenu de l’ordonnance de la cour de Pesaro, mais son président, Mario Préfets, il a expliqué que

étant toujours dans l’attente de la procédure, les évolutions ne sont pas prévisibles, je ne suis pas autorisé à diffuser de l’information, dans l’application d’une disposition du type de conduite qui, pour moi, j’ai toujours respectés et appliqués.

    Mise à jour du 12 juin 2014.

Gianfranco Ciani, le procureur général de la cour de cassation, a commencé une preistruttoria pour voir si il y a la possibilité de mettre en place une initiative visant à réglementer la suite de la nomination de Marino Andolina, commissaire ad acta sur la partie de la cour de Pesaro. Les résultats peuvent également concerner le conflit entre les procurations qui sont le traitement de l’affaire de l’Endurance.

    N’oubliez pas de télécharger la Blogo Application, afin d’être toujours à jour sur notre contenu. Et est disponible sur l’App Store et sur Google Play gratuitement.

Via | Ansa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *