La méthode de l’Endurance | L’ordre mourir médecins appels au Code de déontologie

La méthode de l’Endurance maintient vivante la guerre ouverte entre les médecins et les juges. Alors que, d’une part, le premier appel à leur Code de déontologie (récemment rénové) de refuser d’administrer la perfusion de cellules selon le protocole utilisé jusqu’à il y a quelques semaines à l’hôpital Spedali civili, de Brescia, les secondes semblent vouloir imposer à l’Ordre des médecins de Brescia, de trouver quelqu’un prêt à le faire, qu’il s’agisse d’un personnel à l’intérieur de l’hôpital, si vous avez besoin d’utiliser les services de médecins extérieurs.

En particulier, il serait le tribunal de Pesaro vouloir pour Ottavio Di Stefano, président de l’Ordre dans la brèche, pour identifier les médecins disponible pour faire des perfusions dans les Hôpitaux Civils. Di Stefano, pour sa part, invoque l’article 4 du nouveau Code de conduite, sur la base de laquelle

la pratique de la profession de médecin est fondée sur les principes de liberté, d’indépendance, d’autonomie et de responsabilité.

Le médecin, inspiré par son activité professionnelle, les principes et les règles de conduite professionnelle sans être soumis à des intérêts, des impositions, ou les conditions de toute nature.

À l’heure actuelle, les médecins de Brescia ont annoncé qu’ils ne veulent pas de continuer avec l’infusion jusqu’à ce qu’il s’agit de l’avis du Comité scientifique nommé par le Ministère de la Santé de décider de la méthode de l’Endurance.

En face de l’ordre de la cour de Pesaro Stefano annoncé:

J’agis selon le Code de l’éthique, de la science et de conscience, et dans une tranquillité absolue. Je me réserve le droit d’évaluer l’ordonnance, le Conseil d’administration, et prend position dans le temps où les tribunaux de Pesaro, me donnera cette position officiellement.

Mon aura une position en ligne avec l’Ordre qu’il a établi, et avec ce que le Code prévoit. En tant que président, je suis le premier gardien du Code, et que je dois respecter, quelles que soient les autres situations.

infusioni

Amedeo Bianco, président de la Fédération nationale de l’ordre de l’médicaux, chirurgiens et dentistes (Fnomceo), semble tout à fait d’accord avec Stefano.

Thérapies secrets ne peuvent pas être administrées, il est également interdit par le Code, et pour cette raison, nous introduisons le président de l’Ordre de Brescia, et nous sommes solidaires avec tous les médecins de l’Hôpital Civil

dit Blanc, selon laquelle l’ordonnance

il met au président De Stefano dans un flagrant conflit d’intérêts au niveau institutionnel. Je crois que stephano va prendre des décisions en accord avec ces résultats, et la Fnomceo sera avec lui.

    N’oubliez pas de télécharger la Blogo Application, afin d’être toujours à jour sur notre contenu. Et est disponible sur l’App Store et sur Google Play gratuitement.

Via | Ansa Valle d’aosta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *