Le VIH, le virus meurt de faim grâce à une protéine

hiv

Ralentir la progression du VIH, affamando le virus. Ils tentent, grâce à la découverte récente d’une protéine, les chercheurs de l’Langone Medical Center de l’Université de New York.

L’étude, publiée dans la revue Nature Immunology, est basée sur la protéine SAMHD1, ce qui empêche le virus de détruire les globules blancs attachés à la dNTP (désoxyribonucléosides deoxynucleotide). Les dNTP molécules sont à la base de l’ADN du VIH. Les gènes de la cellule sont obligés de générer d’autres copies du virus.

De nombreux séropositifs africains ont des taux élevés de la protéine dans le sang. Peut-être que leur corps est capable de trouver un remède et de répondre à l’attaque du virus?

Explique Nathaniel R. Landau, une des signatures de l’étude, que cette protéine:

Dans un sens, c’est à mourir de faim le virus: lorsque le virus pénètre dans la cellule protégée par le SAMHD1 ne se passerait rien, pas capable de construire son ADN, et donc de ne pas multiplier les.

La découverte est extraordinaire, à partir du moment où l’augmentation du niveau de la protéine ou en l’insérant dans les cellules qui en sont privés, vous pouvez venir à être un traitement efficace pour stopper la progression du VIH.

Rue | NYU Langone Medical Center Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *