Ludopatia, le décalogue à l’encontre de la fente dans la région de Lombardie

slot' machine

Afin de limiter les dommages associés à la ludopatia, le jeu compulsif, la Région de Lombardie a élaboré un guide d’informations sur ce qui devrait être la base de la prochaine loi régionale contre le jeu. Le document, rédigé par le Groupe de travail créé par le comité pour l’Emploi et le travail, a été présenté hier matin au cours d’une conférence de presse au Palais de Pirelli à Milan, en italie. La réunion a été suivie par le président de la commission, Angelo Ciocca (Ligue du Nord), le vice-président, Carlo Malvezzi (Pdl) et le directeur et la secrétaire d’Enrico Brambilla (Pd). Ensemble, ils ont parlé à la réunion, les membres du Groupe de travail: Giulio découverte de la vieille (Pdl), Fabio Impresario (Ligue du Nord), Mario Barboni (Pd), Stefano Buffagni (Mouvement 5 Étoiles), Daniela Maroni (Liste Maroni, président), Michele Busi (Pacte civique Ambrosoli), et Riccardo De Corato (la société mère de Frères d’Italie).

Les citoyens de la lombardie dépenser, en moyenne, de 1 700 euros par an à la tête à jouer les machines à sous. À Pavie vous enregistrer même le record national dans cette province, l’investissement par habitant dans les « machines » est 2125 euros. Suivez Côme, avec 1504 euro et de Bergame, où, en moyenne, passez dans la pièce 1.238 euro par habitant et par an. Il n’est pas surprenant, le document contient les propositions concrètes de la maires des communes de la Lombardie pour lutter contre la crise économique présenté par le père de carlo Fontana, le président de la lombardie, de la section de l’ANCI (Association Nationale de la Commune Italiens), en prévision des élections régionales des 24 et 25 février l’année dernière, l’un des points fondamentaux de la nécessité de contrer de plus en plus large diffusion de ludopatia, soutenu par la croissance du nombre de salles de jeu.

Le décalogue établi par le Groupe de travail du comité pour l’Emploi et le travail comprend les points suivants:

  • l’introduction de l’obligation d’utiliser des services régionaux de la carte à jouer les machines à sous;
  • le financement des soins de le faire par le biais de l’introduction d’une taxe but, régionaux devraient être payés par votre local, avec des machines à sous;
  • règlement, de la part des municipalités, des espaces de jeu dans le local;
  • interdire la publicité des jeux de hasard sur les transports et dans les lieux publics;
  • introduire des incitations pour les opérateurs qui n’ont pas d’installer ou de retirer les machines à sous à partir de leurs locaux;
  • pour sanctionner la violation de la réglementation.
  • fournir de l’Asl services pour le soin de le faire;
  • établir des cours de formation pour les professionnels et les forces de la loi et de l’ordre;
  • activer un numéro vert dédié spécifiquement à cette question.
  • Via | Agi

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *