Réductions pour les hôpitaux, les coupes de lits pour chaque Région

tagli' agli ospedali

Les coupes dans les hôpitaux sera l’un des premiers effets du décret Balduzzi sur la Santé. Les Régions sont encore très peu de temps pour s’organiser: la date limite pour soumettre des plans de réduction est, en effet, prévue pour le 31 décembre, de telle sorte qu’entre 2013 et 2015, vous êtes en mesure d’atteindre l’objectif de passer de 4,2 lits par millier d’habitants (la moyenne nationale actuelle) à 3,7 pour mille. De ces, seulement 0,7% seront réservés pour la réadaptation et de soins de longue durée des patients et non dans la phase aiguë.

L’opération s’inscrit dans le processus de décharge, qui offre des incitations pour la fourniture de services médicaux dans les cliniques de consultations externes, hôpital de jour, et grâce à la chirurgie d’un jour, sur la base des progrès de la médecine, qui garantissent aux patients de la même efficacité, la qualité et la sécurité des admissions à l’hôpital. Tous devraient se traduire par une amélioration des soins prodigués aux patients, avec le retour de l’hôpital pour être l’endroit où vous prenez soin de les problèmes dans la phase aiguë. Pour cette raison, les Régions devront réorganiser les soins de santé primaires et de désengorger les hôpitaux. Pas tous, cependant, doivent fonctionner à la même coupes de lits. Pour être dans la plupart des situation critique dans la région Molise, ce qui permettra de réduire les lits de 33,2%. Suivre la Province autonome de Trento, ce qui permettra d’éliminer la 20,9% et de la région du Latium, qui auront à opérer une coupe de 19,9%.

Le classement se poursuit avec la région Émilie-Romagne (-17,8%), de la Ligurie (-16,2%), la Lombardie (-14,8%), la Sardaigne (-14,5%), la Province autonome de Bolzano (-13,2%), Friuli Venezia Giulia (-13,1%), la région des Abruzzes (-12,4%), le Piémont (-12,3%), de la Vallée d’Aoste (en baisse de 11,4%), la région des Marches (-10,2%), la Vénétie (7,3%), la Calabre (-6,1%), la Toscane (-5,9%), les Pouilles (-5,2%) et de la Sicile (soit 3,8%).

Dans trois Régions, toutefois, le nombre de lits devrait être augmenté. C’est la Campanie (+3,3%), en Ombrie (+3%) et de la Basilicate (+0,8%).

En fait, les lits ne sera pas aboli, mais conçu pour des fonctions différentes, par exemple, peut être utilisé dans les cas de soins de longue durée. Grâce à cette intervention, il est prévu la suppression de l’Exploitation de l’Unité Complexe (le primariati, par exemple) sont considérés comme des doublons, en définissant, pour certaines spécialités, un nombre minimum d’interventions en vertu de laquelle l’U. s. O. C. n’a pas de sens d’exister. L’occupation des lits, cependant, doit être d’au moins 80 à 90%. La logique est que plus une unité accumule de l’expérience, le plus sécurisé.

La semaine prochaine la Conférence Etat-Régions examinera le projet de règlement sur les normes de qualité, structurelles, technologiques et quantitative des soins à l’hôpital » développé par Agenas (l’Agence nationale pour les services de santé régionaux), qui devrait établir les critères selon lesquels les Régions devraient se poursuivre.

Via | Corriere della sera Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *