Un impôt sur le chocolat pour lutter contre l’obésité

tassa' sulla cioccolata' /Ma première réaction à l’annonce était un saut sur une chaise d’un mètre de haut: une taxe sur le chocolat? Sont vouées à l’échec, et avec moi tous les gourmands qui ne savent pas comment y résister. Puis, j’ai lu que c’est une proposition, non sans nuances et provocateur, un groupe de médecins de la colombie, qui suggèrent de taxer le chocolat – m pourquoi pas du collations, des collations, distributeur automatique, croustilles de pommes de terre? – pour lutter contre l’obésité.

Cette histoire a le mérite d’attirer l’attention sur un problème qui est trop souvent sous-estimée, en particulier dans l’enfance, mais des initiatives de ce type sont destinées à rester presque toujours lettre morte, en raison d’une politique d’éducation à l’alimentation ne peuvent pas être confinés à interdire ou de s’opposer à des péages à la consommation de certains aliments, mais doit s’engager sur plusieurs fronts afin de s’assurer que la bonne alimentation est enseigné dès l’enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *