Un impôt sur le chocolat pour lutter contre l’obésité

tassa' sulla cioccolata' /Ma première réaction à l’annonce était un saut sur une chaise d’un mètre de haut: une taxe sur le chocolat? Sont vouées à l’échec, et avec moi tous les gourmands qui ne savent pas comment y résister. Puis, j’ai lu que c’est une proposition, non sans nuances et provocateur, un groupe de médecins de la colombie, qui suggèrent de taxer le chocolat – m pourquoi pas du collations, des collations, distributeur automatique, croustilles de pommes de terre? – pour lutter contre l’obésité.

Cette histoire a le mérite d’attirer l’attention sur un problème qui est trop souvent sous-estimée, en particulier dans l’enfance, mais des initiatives de ce type sont destinées à rester presque toujours lettre morte, en raison d’une politique d’éducation à l’alimentation ne peuvent pas être confinés à interdire ou de s’opposer à des péages à la consommation de certains aliments, mais doit s’engager sur plusieurs fronts afin de s’assurer que la bonne alimentation est enseigné dès l’enfance.

Laisser un commentaire